Octobre 2018 – Éthiopie (15 jours)

Style de voyage : Voyage organisé par Nomade Aventure 

Nous avons pris l’avion en direction d’Addis-Abeba où l’on a tout de suite repris un vol interne pour Bahir Dar

Comme nous vol interne a été retardé, nous avons « zappé » la visite des chutes du Nil bleu qui était prévu au programme. Nous sommes donc directement arrivé au lac Tana

dsc02490

Lac Tana – Péninsule de Zeghè

Du coup notre première visite fut celle du lac, où nous voilà partis pour 2h de balade sur l’eau. Ce lac est le plus grand lac du pays, situé à 1840 mètres d’altitude, pour rejoindre la péninsule de Zeghè

Une nature bucolique permet la visite de belles églises et de petits villages. Nous visitons ensuite les églises du monastère d’Uhra Kidane Mehret, exemples de l’architecture et de la peinture religieuse éthiopienne.

Gondar

C’est là, que pour la première fois on découvre les uniformes des lycéens, chaque établissement à sa couleur, ça va du rose, au bleu en passant par le vert…

 

En bord de route nous assistons à la fabrication de la fameuse galette éthiopienne, l’Injera. C’est fait avec leur céréale locale, le TEF, mais c’est surtout fermenté et c’est vraiment ça qui donne un gout pas très adapté à notre palais, ni à notre intestin.

Montagnes du Simien

C’est notre première rando du séjour, et finalement presque la seule. En fait les distances étant assez longues et le programme chargé, nous n’avons fait que très  peu de randos.

Dans ce parc national, on ne se déplace pas tout seul car on doit être accompagné de guides armés

Petite pause parmi les singes, ils sont tellement intéressants que l’on pourrait passer des heures à les observer

Siemen signifie Nord, et dans le parc,un grand nombre de sommets dépassent 4000 m (13123 pieds), et parmi tous, le plus élevé est le Mont Ras Dejen, à 4543 m (19005 pieds) au-dessus du niveau de la mer. Ces montagnes volcaniques ont été érodées par des siècles de pluies.

Petit pause photo à la cascade

Axoum (Tombeaux-Palais de la reine de Saba)

Longue journée de route pour rejoindre Axoum. Traversée de la chaîne de montagnes du Simien par une route spectaculaire, descente dans la vallée du Tekeze et continuation sur Axoum.

C’est là, que pour la première fois on va voir ces fameux champs de teff, cultivés principalement en Éthiopie qui remplace notre blé.

DSC02969

Visite de la ville et découverte des bains de la reine

 

L’échafaudage local : Et oui on n’a pas vraiment les mêmes normes de sécurité

DSC02985

Hawsen – Massif du Gheralta

Première découverte des paysages aux allures de Far Ouest de la région du Tigré réputée pour ses nombreuses églises taillées dans la roche et perchés dans les falaises, ce qui donne des panoramas uniques.

Maryam Papaseti – Wukro (Ghéralta)

Pour cette balade avec visite d’une église dans le massif du Ghéralta je suis restée me reposée et faire des photos dans les alentours

Nous poursuivons notre découverte jusqu’à l’église de Maryam Papaseti, en passant par une jolie vallée recouverte de différents champs de cultures, L’église de Maryam Papaseti, située au pied du massif est l’une des églises les plus accessibles et des plus enrichissantes de la région. Elle est composée d’une structure semi-monolithique (seul le «Saint des Saints» est taillé dans la roche) et d’un sanctuaire principal présentant des peintures exceptionnelles, dont la plupart datent du XVIIe siècle.

Lac Karoum – Volcan Dallol

Tôt le matin nous partons en direction du pays Afar. A partir de ce moment là, deux gardes armés restent en permanence avec nous et on sent que notre guide est beaucoup plus tendu.
Située sous le niveau de la mer, la dépression du Danakil est l’une des régions les plus chaudes, les plus arides et les plus stériles de notre planète. C’est une terre faite de lave durcie et recouverte d’une épaisse couche de sel, provenant de l’évaporation de l’eau de mer qui la recouvrait et d’une intense activité volcanique.

L’une des raison qui m’ont fait choisir ce pays c’est l’incroyable l’incroyable volcan du Dallol.


Aller un peu d’histoire : Situé dans le désert du Danakil. Ce site volcanique résulterait de l’explosion d’une importante chambre magmatique de la vallée du grand rift au-dessus d’une vaste zone saline à l’ouest de la mer Rouge. La température y atteint régulièrement les 45 degrés à l’ombre. Le nom site vient des sources chaudes acides, en langue afar, Dallol signifie « désintégré » ou « décomposé ». Cette vaste zone désolée est connue pour ses curieuses formations géologiques : sources chaudes acides, montagnes de soufre, colonnes de sel, petits geysers gazeux, vasques d’acides isolées par des corniches de sel et concrétions d’évaporites, de soufre, de chlorure de magnésium, de saumure et de soude solidifiée. Le tout sur un fond blanc, jaune, vert et rouge ocre, due à la forte présence de soufre, d’oxyde de fer, de sel et d’autres minéraux.

Quand la veille nous nous sommes fait surprendre par une grosse pluie dans nos lits de camps à la belle étoile, nous n’étions pas très enthousiastes. Nous avons du improviser une nuit plus au sec dans le village d’à coté.

Mais ce matin, quelle ne fut notre surprise de savoir que la pluie avait considérablement diminué l’odeur du souffre qui pour moi était déjà difficilement supportable.

Amed Ila- Volcan ERTA ALE

Isolé au milieu du désert de Danakil, désert le plus chaud et le plus inhospitalier de la planète, l’Erta Ale est un volcan bouclier de 50km de diamètre qui culmine à 613m. Il est en activité éruptive permanente. En langue Afar, Erta Alé signifie « montagne fumante » !
Pour l’ascension du volcan en fin d’après midi, j’ai finalement opté pour le dromadaire, et c’était vraiment magnifique cette montée de nuit au claire de lune.
Une fois au sommet, nous partons à la découverte des cratères avec notre guide et du lac de lave bouillonnant à une température de 1200 °C, malheureusement depuis plusieurs mois, on ne voit plus de lave. Par moment on a pu apercevoir un petit jet de lave , mais vraiment de façon furtive. On passera la courte nuit (départ à 4h du matin pour redescendre) à la belle étoile dans la lave du volcan.

La descente de trois heures sur mon dromadaire, me parut interminable et très pénible. d’autant plus qu’on était juste 3 filles sans le reste du groupe avec 2 zafar dans le noir intégral, la lune s’étant couchée.

Sur la route du retour on a eu le droit à un petit safari car on a croisé pleins d’animaux

Lalibela

Dès que nous sommes arrivés dans cette région, si différente de ce que nous avions découvert jusqu’à présent, j’ai tout de suite apprécié cet atmosphère très paisible et cette nature verdoyante.

Petite ascension jusqu’au monastère Asheton Maryam au cours d’une marche d’environ 3 heures aller-retour

C’est dans cette région que nous allons découvrir la plus célèbre de toutes les églises, celle de Saint Georges (Bete Giyorgis) bâtie en honneur du saint patron d’Ethiopie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.