Les vaccins

Lorsque l’on part à l’étranger et pour plusieurs mois, la question des vaccins se posent

Tous les articles sur le sujet : ici

Pour ma part, j’ai décidé de faire le strict minimum : Je vais donc faire La FIÈVRE JAUNE (Stamaril monodose), DIPHTÉRIE – TÉTANOS – POLIOMYÉLITE – COQUELUCHE (Repevax / Boostrix ) et La FIÈVRE TYPHOÏDE + L’HÉPATITE A (Thyavax)

Tout savoir en détails sur les recommandations voyageurs : ici

Hopital Saint Germain/Généraliste Pasteur
FIÈVRE JAUNE 35 € 59 €
DIPHTÉRIE – TÉTANOS – POLIOMYÉLITE – COQUELUCHE 24 € remb SS 40 €
FIÈVRE TYPHOÏDE + L’HÉPATITE A 69 € 93 €
Consultation Voyageur 23 € 60 €
 Antipaludique 90€  €

Quels sont les vaccins obligatoires

Au final, il n’y a que très peu de vaccins qui sont vraiment obligatoires et par rapport à mon itinéraire, mise à par le DTpolio, aucun vaccin n’est obligatoire.

Pour rappel la fièvre Jaune n’est obligatoire que dans certains pays (Afrique, Guyane… )

L’Argentine et le Vietnam  exige Un certificat de vaccination antiamarile (fièvre jaune est exigé) uniquement pour les voyageurs en provenance d’un pays où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune.

Quels sont les risques réels encourus par le voyageur

Le risque encouru, dépend évidement de plusieurs facteurs comme :

  • Le contexte épidémiologique international
  • La situation sanitaire et du niveau d’hygiène
  • La zone visitée
  • Les conditions du séjour (saison, activités sur place, modalités d’hébergement et durée)
  • Les facteurs de risque individuels, notamment l’âge et les antécédents médicaux
  • Le statut vaccinal antérieur

 

Les maladie

Hépatite A : est l’une des causes les plus fréquentes d’infection d’origine alimentaire. Elle est provoquée par un virus, le VHA, très virulent : il peut persister dans l’environnement et résiste à de nombreux moyens d’assainissement et de transformation des aliment

L’hépatite B  : est l’une des principales maladies humaines : on estime à 2 milliards le nombre de personnes ayant été infectées par le virus, dont plus de 370 millions sont des porteurs chroniques et peuvent transmettre le virus pendant des années –

 La fièvre Jaune : Les voyageurs sont exposés dans toutes les zones où la fièvre jaune est endémique. Les personnes les plus exposées sont celles qui pénètrent dans les forêts ou dans la jungle.

Encéphalites à tiques : Transmise par une tique, cette encéphalite peut causer de graves lésions cérébrales.L’encéphalite à tiques est due à un virus, transmis par la morsure d’une tique lors de son repas sanguin

Encéphalites japonaise : . L’encéphalite japonaise est transmise par la piqûre d’un moustique, et peut être grave et invalidante. Elle sévit dans presque tous les pays d’Asie, elle est due à un virus transmis par un moustique du genre Culex.

Les symptômes

Hépatite A : Apparition souvent brutale d’une fièvre, un mauvais état général, une perte d’appétit, une gêne abdominale et des nausées.

Hépatite B :  provoque des symptômes évoquant une grippe (perte d’appétit et troubles digestifs, nausées, vomissements, fatigue, fièvre). Une personne infectée sur trois présente les symptômes caractéristiques d’une inflammation aiguë du foie

Encéphalites à tiques : L’infection peut provoquer une maladie de type grippal, suivie, dans 30 % des cas environ, d’une forte fièvre et de signes d’atteinte du système nerveux central.

La rage :sentiment d’appréhension, céphalée, fièvre, mauvais état général et modifications sensorielles autour du siège de la morsure. L’excitabilité, les hallucinations et l’aérophobie (crainte pathologique des courants d’air) sont courantes, suivies dans certains cas d’hydrophobie (crainte pathologique de l’eau) due à des spasmes des muscles de la déglutition, évoluant vers un délire, des convulsions et la mort au bout de quelques jours.

IMPORTANT : dès les premiers symptômes si on n’a pas fait le vaccin, on peut dans les 48h faire une injections des anticorps

Le mode de transmission

Hépatite A :

  • de façon directe, d’individu à individu, notamment dans les collectivités (crèche, école maternelle/primaire) et dans certains groupes à risque (voyageurs en zone d’endémie, utilisateurs de drogues…) ;
  • de façon indirecte, par l’intermédiaire :
    • de l’eau contaminée par les virus présents dans les selles des personnes malades (puits, eau douce, piscines insuffisamment traitées),
    • de coquillages consommés crus/peu cuits (moules, palourdes, huîtres) et récoltés en eau insalubre,
    • d’aliments contaminés, consommés crus (salade, tomates, fraises/framboises surgelées…),
    • d’objets souillés portés à la bouche par de jeunes enfants.
Hépatite B :
Le virus de l’hépatite B se transmet par tous les liquides et sécrétions biologiques, le plus souvent par contact sexuel et par le sang. L’hépatite B est considérée comme une maladie infectieuse extrêmement contagieuse : le virus de l’hépatite B est 50 à 100 fois plus infectieux que celui du SIDA.

Encéphalites à tiques :  L’infection est transmise par des piqûres de tiques contaminées (qui, souvent, restent fermement accrochées à la peau pendant plusieurs jours) ou, occasionnellement, par l’ingestion de lait non pasteurisé. Il n’y a pas de transmission interhumaine directe.

La rage : La rage est une zoonose (maladie animale) qui affecte un large éventail de mammifères domestiques et sauvages, y compris les chauves-souris. L’homme est généralement infecté par la morsure d’un animal contaminé (qui peut ne pas présenter de signes de la rage), car le virus est présent dans la salive.

Encéphalites japonaise : les porcs et divers oiseaux sauvages constituent le réservoir naturel du virus, qui est transmis à d’autres hôtes animaux et occasionnellement à l’homme par les moustiques Culex

La maladie se transmet principalement dans les zones rurales agricoles où les cultures sont irriguées par inondation et qui se trouvent parfois à proximité ou à l’intérieur de centres urbains. La transmission est essentiellement liée à la saison des pluies en Asie du sud-est, mais la maladie peut se transmettre aussi tout au long de l’année, en particulier sous les climats tropicaux. Dans les régions tempérées de la Chine, du Japon, de la péninsule coréenne et dans l’est de la Fédération de Russie, la transmission a principalement lieu pendant l’été et l’automne.

Schéma vaccinal

Fièvre jaune :

  • Une injection au moins 10 jours avant le départ
  • Durée de validité : 10 ans

DT Polio  :

  • Une injection au moins 10 jours avant le départ
  • Durée de validité : 10 ans

Fièvre Typhoïde

  • Une injection au moins 15 jours avant le départ
  • Durée de validité : 3 ans

Hépatite A

  • Une injection au moins 15 jours avant le départ
  • Rappel 6 à 12 mois plus tard (cette seconde dose peut être administré jusqu’à 3 ou 5 ans après la première injection
  • Durée de validité : 3 ans

Prévention Paludisme

Chine chinaTransmission à P. falciparum localisée aux zones rurales des provinces de Hainan et du Yunnan avec multirésistance aux antipaludiques. Transmission faible et essentiellement à P. vivax dans les zones rurales des provinces du sud et dans quelques provinces du centre, notamment Anhui, Ghuizhou, Henan, Hubei et Jiangsu. Absence de transmission en zone urbaine.

Cambodge : cambodia-malariaTransmission toute l’année dans tout le pays, sauf à Phnom-Penh et aux alentours du lac Tonle Sap. Absence de risque pour les touristes visitant Angkor Vat dans la journée.

  • Prévention : Chimioprophylaxie par Atovaquone/Proguanil,  ou Doxycycline,  ou Méfloquine pour les zones indiquées et pendant les périodes signalées
  • Protection contre les piqûres de moustiques
Vietnam : vietnamTransmission toute l’année dans les hauts plateaux au-dessous de 1500 m au sud du 18e degré de latitude N, et notamment dans les quatre provinces principales de ces hauts plateaux, Dak Lak, Dak Nong, Gia Lai et Kon Tum, ainsi que dans la province de Binh Phuoc et les parties occidentales des provinces côtières de Khanh Hoa, Ninh Thuan, Quang Nam et Quang Tri. Absence de transmission dans les centres urbains, le delta du fleuve Rouge, le delta du Mékong et les plaines côtières du centre du pays. –
Laos : laosTransmission toute l’année dans tout le pays, sauf à Ventiane

Thaïlande : thailandTransmission localisée toute l’année aux zones frontalières avec le Myanmar, le Cambodge et le Laos. Absence de risque dans les villes (comme Bangkok, Chiangmai et Pattaya), dans les centres urbains, à Ko Samui et dans les principales stations touristiques de l’île de Phuket.

Bolivie : Transmission toute l’année dans la zone amazonienne. Risque faible hors de la zone amazonienne. Absence de risque dans les zones à plus de 2500 m –boliviaperu
ecuador

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s